Pléiade, tome 2, trad. Philippe Jaworski, 2016Folio, traduction et préface de Philippe Jaworski, 2016, 592 p.

Quatrième de couverture : Martin Eden, un marin de vingt ans issu des quartiers pauvres d’Oakland, décide de se cultiver pour faire la conquête d’une jeune bourgeoise. Il se met à écrire, et devient un auteur à succès. Mais l’embourgeoisement ne lui réussit pas… Désabusé, il part pour les îles du Pacifique. Ce magnifique roman paru en 1909, le plus riche et le plus personnel de l’auteur, raconte la découverte d’une vocation, entre exaltation et mélancolie. Car la réussite de l’œuvre met en péril l’identité de l’écrivain. Comment survivre à la gloire, et l’unir à l’amour, sans se perdre soi-même? Telle est la quête de Martin Eden, le marin qui désire éperdument la littérature.


Libretto, trad.
Francis Kerline, postface Linda Lê, 2010, 464 p. (voir un entretien avec le responsable des éditions Phébus)

Quatrième de couverture :
Martin Eden, le plus autobiographique des romans de Jack London, est le récit d’un écrivain né dans les bas-fonds, homme de rien basculé dans la bourgeoisie qui croit tenir sa revanche sur la vie…
C’est aussi la rencontre d’un homme et d’une femme ; l’occasion enfin de découvrir le vrai visage de Jack London, une personnalité rare à la source de notre modernité. Son œuvre, dont Martin Eden est le point d’orgue, a fasciné des millions de lecteurs.

trad. Claude Cendrée, 10/18, 1997, 448 p., texte intégral ici

Quatrième de couverture : Martin Eden, le chef-d'œuvre de Jack London, passe pour son autobiographie romancée. Il s'en est défendu. Pourtant, entre l'auteur et le héros, il y a plus d'une ressemblance : Martin Eden, bourlingueur et bagarreur issu des bas-fonds, troque l’aventure pour la littérature, par amour et par génie. Mais sa chute sera à la mesure de son ascension vers le succès : vertigineuse et tragique…

"Jack London fait toujours rêver." Christophe Mercier, Le Point


10/18 collector, 2017

Quatrième de couverture : Martin Eden, le chef-d'oeuvre de Jack London, passe pour son autobiographie romancée. Il s'en est défendu. Pourtant, entre l'auteur et le héros, il y a plus d'une ressemblance. Ouvrier devenu écrivain, Martin Eden n'arrive plus à se reconnaître dans le prolétariat dont il est issu mais refuse la bourgeoisie qui lui tend les bras. Bourlingueur et bagarreur issu des bas-fonds, il troque l'aventure pour la littérature, par amour et par génie. Mais sa chute sera à la mesure de son ascension vers le succès : vertigineuse et tragique... Un roman culte à lire ou à relire de toute urgence ! Édition de poche collector avec couverture à rabats.

La première édition américaine de Martin Eden, 1909

Voir le site français de bibliographie sur Jack London

Jack London (1876-1916)
Martin Eden (1909, publié en France en 1921)

Nous lisons ce livre pour le 23 mars 2020.

Trois traductions sont disponibles en poche (il en existe d'autres, d'anciennes éditions) :
- de Claude Cendrée en 1921 (10/18, en ligne ici)
- de Francis Kerline en 1993 (Libretto)
- de Philippe Jaworski en 2016 (Folio)

Adaptations au cinéma
- 1914 : Martin Eden de Hobart Bosworth
- 1918 : Pas né pour l'argent de Nicandre Tourkine
- 1942 : The Adventures of Martin Eden de Sidney Salkow avec Glenn Ford et Claire Trevor
- 2019 : Martin Eden de Pietro Marcello

 

 

 

 

Des compléments d'informations mijotent...

Nos cotes d'amour, de l'enthousiasme au rejet :

grand ouvert

¾ ouvert
ouvert à moitié
ouvert ¼
fermé !
passionnément
beaucoup
moyennement
un peu
pas du tout

 

 

Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens