Extrait de Babelio


Quatrième de couverture
 (éd. Zulma, 2013) : "Les étranges divagations d'un polyglotte érudit, Budaï, qui quitte les rives du Danube et croit s'envoler pour Helsinki afin de participer à un congrès de linguistique. Hélas ! à la suite d'une erreur d'aiguillage, son avion atterrit dans une ville peuplée d'allumés qui parlent un jargon incohérent, parfaitement inintelligible. Sommes-nous aux portes de Babel ? Sans doute. Quant au malheureux Budaï, il en perdra son latin : on dirait un petit frère de Zazie égaré au pays des Houyhnhnms chers à Jonathan Swift. Épatant."
(André Clavel, L'Express)

Un roman culte traduit dans une vingtaine de langues. »

Quatrième de couverture (éd. Denoël, 2005) : "Un linguiste nommé Budaï s'endort dans l'avion qui le mène à Helsinki pour un congrès. Mystérieusement, l'appareil atterrit ailleurs, dans une ville immense et inconnue de lui. Surtout, la langue qu'on y parle lui est parfaitement inintelligible. Ni la science de Budaï – il maîtrise plusieurs dizaines de langues – ni ses méthodes de déchiffrement les plus éprouvées ne lui permettent de saisir un traître mot du parler local. Tandis qu'il cherche désespérément à retrouver sa route, le mur d'incompréhension se resserre. Sous les apparences familières d'une grande cité moderne, tout paraît étrange et inhumain. Au plus profond de l'incommunicabilité, Budaï fait un séjour en prison, connaît des amours éphémères et participe même à une insurrection à laquelle il ne comprend décidément rien.
Cauchemar oppressant et férocement drôle, Épépé réveille en nous la plus forte des hantises : devenir étrangers au monde qui nous est le plus familier."

Couvertures d'éditions étrangères :


Autres livres
traduits en français :

 

 

 

 

 


 

Ferenc Karinthy (1921-1992)
Épépé (1970)

Nous avons lu ce livre pour le 13 octobre 2017 (avis en cours de mise en ligne). Le nouveau groupe parisien le lit pour le 20 octobre et le groupe breton pour le 9 novembre.

La préface d'Emmanuel Carrère
: ICI.
Une interview des traducteurs, Judith et Pierre Karinthy :
Sur l'auteur et son œuvre, voir ci-dessous, y compris une petite revue de presse.

Quelques repères biographiques

- Ferenc Karinthy est un écrivain hongrois, linguiste, dramaturge, traducteur, né en 1921, fils d'un célèbre écrivain et journaliste hongrois, Frigyes Karinthy, auteur notamment du roman Voyage autour de mon crâne (éd. Viviane Hamy, 1990 ; éd. Denoël, 2006).
- Études de littératures hongroise, italienne et anglaise et de linguistique à Budapest (1941-1945). Bourses d'études en France, Suisse et Italie (1947).
- Auteur pour le Théâtre national (1949-1950), pour le théâtre Madách (1953-1956), pour les théâtres de Miskolc, Szeged et Debrecen (1965-1975).
- Collaborateur aux journaux Szabad Nép et Magyar Nemzet (1951-1953).
- Nombreux prix (1948 : prestigieux Prix Baumgarten ; 1950, 1954, 1974 : prix Attila József ; 1955 : prix Kossuth)
- Traduit Machiavel et Molière, ainsi que des œuvres d'auteurs grecs, anglais, italiens et allemands (1957-1960)
- Joueur de haut-niveau de water-polo (1960-1970).
- Conférences aux États-Unis, en Australie, URSS et à Cuba (1968-1976)
- Mort à Budapest en 1992, après un long état dépressif.
- Il est le grand-père d'Agnès Karinthi-Doyon.

Livres de Ferenc Karinthy traduits en français
- Automne à Budapest, éd. In fine, 1992
- L'âge d'Or, Mille Et Une Nuits, 1997 ; Denoël, 2005
- Epépée, éd. in Fine/Austral, 1996 ; Denoël, 1999, 2005 ; Zulma, 2013

Petite revue de presse
-
"Tel père, tel clown", André Clavel, L'Express, 19 décembre 1996
- "Les dessous de Budapest. Ferenc Karinthy, L'Age d'or.", Mathieu Lindon, Libération, 15 mai 1997
- "Patyagya-Gyabbou ? Par Ferenc Karinthy, auteur hongrois mort en 1992, Épépé ou les aventures d'un linguiste à l'étranger : cauchemar pour le héros, fou rire pour le lecteur.", Mathieu Lindon, Libération, 13 juin 1996
- "Un homme dans la foule", Marion Van Renterghem, Le Monde, 5 juillet 1996
- "Le sexe du désespoir", Edgar Reichmann, Le Monde, 13 juin 1997
- "La Babel inversée de Karinthy", Raphaëlle Rérolle, Le Monde, 21 juillet 2005
- "Épépé ou la perte de soi", Maryse Emel, Non Fiction, 30 juillet 2015
- "Tribulations d'un Hongrois en Utopie", Claire Mazaleyrat, Lavisdeslivres, 16 octobre 2014

Pour accéder à l'ensemble des articles en un document, cliquez ICI.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos cotes d'amour, de l'enthousiasme au rejet :

à la folie, beaucoup, moyennement, un peu, pas du tout


Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens