Roald Dahl
Kiss Kiss

folio



Mireille
Je ne connaissais pas cet auteur. J’ai découvert qu’il a écrit avec succès pour les enfants et Charlie et la chocolaterie. Il déborde d’imagination extravagante et diabolique et la description détaillée et documentée des situations ne manque pas d’humour. Notamment Mme Pearl courbée sur un bassin, la cigarette aux lèvres, regardant flotter l’œil droit du grand réprobateur qu’était son mari. Elle rejette d’épais nuages de fumée sur sa pupille de bon gros veau, désormais silencieux et sans défense, pour sa jubilation et celle du lecteur. Et puis il y a ce curé qui m’a fait rire avec ses recherches scientifiques sur les rats pour répondre à cette question fondamentale : la bestialité du comportement des femmes est-elle inséparable de la vraie nature féminine ? Sa descente vertigineuse à l’intérieur de la bouche immonde de Miss Roach est étourdissante ! Enfin je méditerai sur tous ces chemins qui mènent au ciel. Sur ce meurtre parfait pour ne pas rater son avion et se passer d’un mari encombrant, sans y mettre les mains. Encore faut-il posséder un hôtel particulier avec ascenseur... Le bouquet final avec les faisans s’envolant de la poussette du pauvre bébé hurlant valent bien un feu d’artifice en cette période de fin d’année.


Denise
J'ai aimé, beaucoup. Je l'ouvre en grand. Ce coté malsain et macabre sans jamais nous emmener jusqu'au bout et laisser notre imagination faire le reste m'a beaucoup plu. Je le connaissais comme auteur pour enfants mais c'est vrai que là aussi il y avait toujours un coté un peu angoissant. Je ne regarderais plus jamais (enfin pour quelques temps une abeille) ou un saucisson.

Madame Gigot
J’aurais bien aimé vous entendre parler de Kiss Kiss. Je pense que c’est un des livres qui me réjouit le plus. Je le relis souvent en riant de plaisir tellement c’est bien fabriqué et je ne comprends pas pourquoi à chaque fois même si je me souviens de la chute c’est comme si je redécouvrais, quoi ? la façon d’amener l’horreur qui n’en ait plus une, puisqu’on l’attend, et puisqu’elle est tellement quotidienne. Mon histoire préférée reste celle du gigot dans un autre livre.

Annick A.
Je n’ai pas tout à fait fini. J’ai l’impression de redevenir une enfant. C’est jubilatoire, très bien écrit, très inventif, d’un humour noir joyeux. La nouvelle de l’ascenseur est géniale, la gelée royale aussi, ainsi que celle sur List. J’ai moins aimé celle du curé (Pauvre Georges) et je n’ai pas bien compris la fin. J’ai aimé celle du brocanteur (Un beau dimanche). On s’identifie aux personnages. C’est un plaisir d’enfant pour grande personne.

Jacqueline entre et
J’ai lu et relu Roald Dahl. J’ai aimé l’histoire de la vieille taxidermiste et de son jeune locataire. C’est remarquablement construit. Tout est suggéré, ce n’est pas pesant. Je l’avais lu autrefois et avais oublié plusieurs nouvelles. Je confonds avec un autre anglais (Saki). C’est un très bon choix de Noël.

Henri
Je suis très perplexe devant tant d’enthousiasme et n’ai qu’un mot à dire : bof... J’ai aimé une ou deux nouvelles et ai eu du mal à finir. Les chutes sont souvent en queue de poisson. Je e suis pas subjugué par cette imagination. J’ai lu en même temps d’autres livres, dont Jardins et routes d’Ernst Jünger et Kiss Kiss ne fait pas le poids... Je préfère les nouvelles d’E. Allan Poe. Roald Dahl, c’est très bien fait, mais on sent les choses venir. Ce sont des histoires d’enfant pour adulte. C’est bien écrit, sans lourdeur. Mais je me sens en décalage, y ayant eu peu d’intérêt.

Monique S
C’est moi qui l’ai proposé, mais je pensais à Bizarre Bizarre que je préfère pour l’histoire du gigot. Dans Kiss Kiss, je préfère Tous les chemins mènent au ciel. J’aime beaucoup Roald Dahl, surtout Mathilda. J’essaie de le lire en anglais, et donc lentement, ce qui me permet de s’imprégner de son univers. Ce ne sont pas des histoires à donner aux enfants. J’aime la création d’univers où quelque chose dérape : par exemple, la description de la découverte du manteau par le toucher de la part de l’héroïne (Le manteau du colonel). Il y a quelque chose de vrai dans la description de la psychologie des relations humaines. L’histoire de l’ascenseur me plait énormément. J’aime beaucoup relire toutes ces nouvelles. Dans Un beau dimanche, c’est intéressant de voir comment monte la passion du brocanteur devant une pièce unique. La gelée royale c’est fantastique, mais j’aime la description des relations du couple avec le nouveau-né. J’apprécié l’acuité du regard sur ce qui se passe entre les êtres. L’humour noir est parfois déchainé.

Françoise D
J’adore Roald Dahl, je me régale, me délecte de ses œuvres. J’ai lu Boy, Mathilda... Je le lis en anglais et je savoure la langue, c’est délectable. Je n’aime pas les nouvelles en général, mais là, c’est l’exception. Je ne me suis pas lassée. A chaque fois la chute m’étonne. La seule que je n’ai pas aimé c’est Cochon, Pig : que font les gens à la fin ? Bizarre ? L’ascenseur me plait énormément, j’adore cet humour noir. J’ai passé un très bon moment. Je confirme : très bon choix pour Noël.

Monique D
Je n’aime pas les nouvelles, ni les contes en général. Je me suis un peu forcée, mais j’ai bien aimé (mais pas toutes les nouvelles). J’ai aimé les plus féroces, les plus cyniques. L’auteur crée une atmosphère assez juste dans les relations des couples. J’ai lu sa vie : sa mère lui racontait beaucoup d’histoires, ça a dû alimenter son imagination. C’est bien écrit. J’ai entendu l’histoire du gigot qui est dans Bizarre bizarre.

Monique S raconte l’histoire du gigot avec délectation.

Annick L J.
J’ai été un peu déçue, car je connais les œuvres de Roald Dahl pour la jeunesse, qui sont formidables, un monde un peu loufoque, vivifiants, où les personnages d’enfants sont très attachants, rebelles. On ne retrouve pas dans la littérature pour enfants la cruauté qui apparaît dans ces nouvelles. Je suis déçue que le monde de ces nouvelles mette seulement à jour les ressorts sordides de l’âme humaine. On s’attend souvent à ce qui va arriver, donc j’ai eu parfois du mal à finir. Est-ce une bonne chose de faire un recueil de ses nouvelles ? En lire une, ça va, mais autant à la suite... Il est vrai l’analyse est pertinente, dure et sévère des relations humaines. Quelques nouvelles m’ont plu : celle de la femme timide qui a subi la tyrannie du mari et qui prend sa revanche (William et Mary). C’est un homme qui a écrit cela : il choisit des femmes d’un modèle très classique, très dociles, mais ce sont des mantes religieuses. Serait-ce de la misogynie ?... J’aime son regard sur l’enfance, celui sur les adultes me plait beaucoup moins. La mort est omniprésente.

Claire
Je n’ai pu lire que 6 des 11 nouvelles et le regrette. Ça m’a plu, beaucoup plu, cet univers très classique, tout le monde est à sa place, mais avec de gros « grains », un univers lisse cachant d’énormes failles. La logeuse par exemple... J’ai beaucoup aimé cette invention d’univers avec ces chutes horribles. J’ai bien marché à ces chutes sadiques où l’auteur fait réagir fortement le lecteur. Et l’histoire du vison, tout ce montage tortueux... Et les explications scientifiques dans William et Mary pour mettre de la vraisemblance et aboutir à ce dialogue dingue avec l’œil. Très bien pour Noël, je crois de nouveau au Père Noël grâce à R.Dahl.


Geneviève
Je partage l’avis d’Annick, car je l’ai connu par la littérature pour la jeunesse. Je ne retrouve pas dans ce livre pour adultes les mêmes qualités. C’est l’univers anglais, classique, stéréotypé. Je connaissais la nouvelle de l’ascenseur. En lire une seule, ça peut être très fort. En lire plusieurs de suite, il y a une répétition des ressorts et c’est moins bien. Les personnages d’enfants ont une force et un pouvoir de subversion qu’on ne retrouve pas ici. Ça se lit très bien, très facilement.

Brigitte
Je partage l’avis d’Henri. J’aime beaucoup les nouvelles. Maupassant, on apprend des choses. Ici, j’oublie immédiatement. Je n’arrive pas à m’y retrouver. La répétition nuit. La nouvelle de l’ascenseur est pas mal. Je ne suis pas faite pour lire ce type de livre. J’oublie tout, les chutes. Hitler (la nouvelle) c’est intéressant. J’ai lu de belles nouvelles (par ailleurs). Là non. C’est pas réaliste. La commode c’est pas mal…


Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens

Les histoires qu'invente Roald Dahl, on a envie, après les avoir lues, de courir les raconter à tout le monde.