Ci-dessous et ci-contre les couvertures des livres de Virginia Woolf lus par le groupe parisien et le groupe breton       

 

 

 

 

 

 

Le groupe de Bloomsbury

Nous avons lu au choix un ou des livres d'auteurs de ce groupe pendant l'été 2012.
Nous avions lu de Virginia Woolf et lirons ultérieurement :
- en 1987
Mrs Dalloway
- en 1990 La promenade au phare
- en 1993 Orlando
- en 2000
Une chambre à soi
- l'été 2012, donc, des livres de Virginia Woolf comme on va le voir
- en 2019 à nouveau Orlando
Tous les livres lus par le groupe, mentionnés ci-dessous figurent ci-contre avec leur couverture.
• De Virginia WOOLF
- Mrs Dalloway
- La promenade au phare
- La traversée des apparences
- Orlando
- Flush : une biographie
- Suis-je snob
- Le temps passe

- La chambre de Jacob
- La mort de la phalène
- Les trois guinées
- Elles
- Une chambre à soi
- Journal d'un écrivain
- Journal intégral

de E. M. FORSTER
- Howards end
- Avec vue sur l'Arno
- Maurice
- Route des Indes
- Mosteriano

de Vita SACKVILLE-WEST
- Toute passion abolie

• de Lytton STRACHEY

- Scènes de conversation

• de David GARNETT
- La femme changée en renard

d'Angelica GARNETT
- Trompeuse gentillesse
- Les deux cœurs de Bloomsbury

• de Michael HOLROYD
- Carrington

• de Bertrand RUSSEL
- La conquête du bonheur

• Biographies ou essais

=> sur Virginia Woolf
- de Viviane FORRESTER
- de Quentin BELL (2 tomes)
- de Michèle GAZIER (BD)
- d'Agnès DESARTHE et Geneviève BRISAC
- de Vanessa Curtis (Les femmes de Virginia Woolf)

=> sur le groupe
- Bloomsbury de Jean BLOT
- catalogue de l'exposition sur le groupe de Bloomsbury

Brigitte
Je ne pourrai pas assister à cette première réunion de septembre.
Jai lu la biographie de Virginia Woolf par Viviane Forrester. Ce livre m'a beaucoup intéressée. Je ne m'étendrai pas sur la dimension "Groupe de Bloomsbury", sur lequel vous aurez sûrement beaucoup plus à dire que moi si vous avez lu d'autres livres sur le sujet.
Je voudrais essentiellement relever l'aspect "biographie" de cet ouvrage. Qu'est-ce qu'une biographie ? De quel genre littéraire s'agit-il ? Au sens banal, c'est un relevé chronologique des événements de la vie du personnage étudié, avec des essais de mise en perspective en fonction de l'époque des courants de pensée qui la traversent, etc. Ici, nous avons affaire à une biographie tout à fait particulière. Même si elle ne fait jamais l'impasse sur les événements connus de la vie de Virginia, l'auteur a adopté le parti pris d'un abord résolument psychanalytique, qui l'entraîne vers un renversement complet de perspective. Virginia n'est pas folle, c'est Léonard qui la maintient au bord de la folie pour réussir à se sauver lui-même de ses propres démons. Le résultat est une magnifique œuvre littéraire. Merci donc à Léonard, malgré toutes les souffrances qui en ont résulté pour Virginia.
Pendant la même période j'ai lu La Vita brevior de Saint Vaast (un saint du Ve siècle). Là aussi la perspective est très éloignée du genre "biographie classique". Tous les évènements de la vie du personnage se fondent dans le monde merveilleux du miracle, le but évident est l'édification des lecteurs.
Je regrette bien de ne pouvoir être avec vous et vous souhaite de passionnantes discussions. Ouvert aux ¾.
Annick L
Virginia Woolf est un écrivain essentiel ; j'ai lu presque tous ses livres. J'ai choisi cet été de découvrir un autre auteur.
J'avais aimé les films tirés de Forster. Après avoir lu Trompeuse gentillesse d'Angelica Garnett, la nièce de Virginia, j'étais écœurée : je l'ai jeté, c'est un attrape-nigaud... ; elle ne parle pas de sa tante. Je n'ai aimé ni le fon, ni l'écriture.
J'ai lu de Forster Monteranio (1905) et Maurice. Monteranio est son premier roman, entre l'Angleterre et l'Italie. Une femme attirée par l'émancipation rencontre un Italien, va l'épouser, puis mourir en couches. C'est une comédie sociale très subtile, c'est jamais lourd et derrière la découverte émerveillée, le thème de l'amour pour l'Italie, la Toscane : c'est pétillant, caustique. Les personnages sont traversés par des failles, des contradictions.
Maurice est plus dramatique, plus sombre, avec le problème de l'homosexualité, la trahison, la quête de soi-même. C'est un roman moderne avec un regard sur la société anglaise de l'époque, ses rigidités. L'éphémère et le fugitif, ce qu'on croit savoir et les doutes... J'ouvre en très grand.

Mireille
Je ne connaissais pas ce groupe. J'ai choisi Lytton Strachey et ai lu deux nouvelles : je n'ai pas accroché du tout. J'ai lu le livre d'Angelica Garnett Les deux cœurs de Bloomsbury : j'ai aimé les histoires des mères avec leurs filles. J'ai été touchée par les secrets, par le mensonge découvert à 18 ans. De Woolf, j'ai beaucoup aimé La promenade au phare, avec une très belle écriture. Les vagues m'ont paru plus difficiles, j'ai lu quelques pages par jour. C'est très poétique, et j'avais besoin de retrouver les personnages.

Renée
J'ai lu beaucoup beaucoup beaucoup Virginie Woolf depuis longtemps : surtout La promenade au phare. C'est une découverte éblouie de sa parole intérieure. J'ai lu aussi Orlando, Les vagues, Entre les actes et les journaux. Alors pour cet été, j'ai grappillé. J'étais intéressée par ses sensations de froid, chaud, brouillard ; j'ai lu un passage d'Orlando, le grand gel. Je me suis aussi intéressée au début de ses nouvelles, à la lecture de différentes perspectives. Importants sont le soupçon, les brumes, le brouillard. Je retrouve ce à quoi je suis sensible chez Virginia Woolf : sa façon de reconvertir "ça", ses sensations sur la peau.

Annick A
Je n'aime pas Virginia Woolf. J'ai choisi Forster Avec vue sur l'Arno de 1908, qui a donné lieu au film Chambre avec vue. Ce roman se passe à Florence, une femme doit choisir entre deux hommes : c'est une peinture humoristique et subtile. Des passages sont un peu ampoulés. Un humour anglais campe des personnages de façon extraordinaire, par exemple un pasteur très sceptique et très humain, la vieille fille qui chaperonne : une horreur destructive sous des apparences généreuse. Il y a une grande finesse dans l'analyse psychologique. Il y a une dimension féministe et humaniste de l'auteur. Cet auteur est mort en 1970, quelle expérience. C'est un livre agréable mais léger.

Jacqueline
Virginia Woolf a une aura séduisante, mais quand je lis un livre, je ne vais pas jusqu'au bout. Je me suis dit : c'est l'occasion ! J'ai tenté différentes choses : un livre sur une exposition par rapport au groupe, un livre sur Les femmes de Virginia Woolf, puis Les deux cœurs de Bloomsbury : j'ai aimé. Puis j'ai lu Le temps passe de Virginia Woolf, une nouvelle qui m'a scotchée : cela décrit une maison au bord de la mer. Puis j'ai lu d'autres nouvelles, la même ambiance, mais pas assez d'action… Alors j'ai commencé La traversée des apparences : beaucoup de descriptions, des évocations… Cela m'est quand même un peu étranger. J'avais lu de Forster Avec vue sur l'Arno : j'avais adoré.

Monique
J'adore Virginia Woolf. Je l'aime tellement que je ne suis pas allée voir du côté des autres. Je croyais avoir tout lu, mais à vous entendre il y en a d'autres à lire. C'est une souffrance en lisant Les vagues par rapport à son écriture : que peut-on écrire après avoir lu ce texte ? Avec les voix plus que les personnages, à chaque moment de la lumière du jour, ce sont plus ces échos… qui comptent dans ce chef-d'œuvre. Je suis partie avec Le journal de 2000 pages pendant l'été, j'ai dégusté les passages sur ses lectures. J'aime ce qu'elle écrit sur son travail d'écrivain, elle va au bout de ce qu'elle peut faire. Ce côté de travail, de parcours dans son écriture, est très intéressant. Elle décrit les passages de souffrance sur l'existence avec autant d'intensité que la beauté des paysages. Elle a un côté très courageux. Elle a une page dure sur Joyce.

Claire
Je me suis barbée avec tous les Virginia Woolf lus avec le groupe (Mrs Dalloway, Orlando, Une chambre à soi, La promenade au phare). Par contre, par ailleurs, j'avais adoré Flush : biographie d'un chien. J'ai lu un texte d'elle "Suis-je snob ?" La réponse est oui...
Avec grand intérêt, j'ai lu l'essai sur Bloomsbury de Jean Blot, j'ai été frappée par la fidélité extraordinaire dans ce groupe. Puis j'ai encore tourné autour de Virginia Woolf : la biographie de Forrester qu'a lue Brigitte (où on apprend que Virginia n'est pas folle, c'est Léonard qui...), une biographie de Michèle Gazier en BD, un recueil d'émissions de radio avec les proches de Virginia, très intéressant.
Puis j'ai lu Maurice de Forster, trouvé d'abord un peu cucul, lâché, repris, une vraie recherche de soi. Puis La femme changée en renard de David Garnett, puis un livre sur l'expo sur le groupe, où j'ai découvert l'importance d'un groupe de créateurs designers.
Pour moi, ce groupe, c'est une découverte absolument passionnante.

Geneviève
J'ai lu de Vita Sackville-West Toute passion abolie. J'aime lire des histoires. Je n'aime pas l'écriture pour l'écriture. J'ai essayé Les vagues, mais sans succès. J'ai lu La route des Indes de Forster. Je suis étonnée par le conformisme social de ces classes privilégiées et leur extrême liberté. Dans ce roman, la vieille dame qui voit ses enfants devenir vieux les juge…

Henri
Je connaissais peu. J'ai choisi Les vagues car c'est un exercice de style, j'ai été sensible au flux, aux rémanences. Je ne suis pas subjugué par ce livre, mais il y a une cohérence de personnalisation que j'ai bien aimé. Puis j'ai été touché par les rapports proches de la nature, le rappel des textes des philosophes américains comme Thoreau, c'est une contemplative.
J'ai lu le journal d'un écrivain et j'espérais trouver des explications sur l'écriture des Vagues. Je suis un peu déçu. Je suis impressionné par la puissance créative…
Elle trouve un pivot chez Lytton Strachey dont l'avis lui tient le plus à cœur.
J'ai hésité à lire de Russel La conquête du bonheur, un essai, mais je n'ai pas été jusqu'au bout.

Rozenn
?!...

Marie-Hélène
J'avais déjà lu Virginia Woolf, deux grands romans, j'avais aimé. J'avais lu d'Agnès Desarthe et Geneviève Brisac leur livre sur Virginia Woolf : c'est une belle introduction pour ceux qui n'ont pas lu Virginia Woolf, avec des extraits de lettres, des extraits de livres, pourquoi elle est devenue écrivain, j'ai aimé le tempo, la nature...

 

Et voici les lectures des 11 participants du GROUPE BRETON pour la séance du 23 octobre 2012

• De Virginia WOOLF
- Mrs Dalloway
- La promenade au phare
- La traversée des apparences
- Orlando
- La chambre de Jacob
- La mort de la phalène (nouvelles)
- Les trois guinées
- Elles
- Une chambre à soi

de E. M. FORSTER
- Howards end
- Avec vue sur l'Arno
- Maurice
- Route des Indes

de Vita SACKVILLE-WEST
- Toute passion abolie

d'Angelica GARNETT
- Trompeuse gentillesse

• de Lytton STRACHEY
- Scènes de conversation

• de Michael HOLROYD
- Carrington

• Biographies ou essais
- de Viviane FORRESTER
- de Quentin BELL (2 tomes)
- Bloomsbury de J. BLOT

Nous avons regretté que Jean-Luc ne puisse nous faire parvenir ses notes sur ses lectures concernant l'économiste Maynard KEYNES.

Woolf Woolf Woolf Woolf Woolf Woolf Woolf Woolf Woolf

 


Nous écrire
Accueil | Membres | Calendrier | Nos avis | Rencontres | Sorties | Liens